Forum des Jeunes Entrepreneurs

Social youtube
Post
Full jma
M. Jean-Marie Attila, la confiance est un facteur clé…

M. Jean-Marie Attila, membre de l’agence TRUE au Togo et PDG de Attila Communication, revient sur l’organisation du Forum des Jeunes entrepreneurs du Togo en 2013 et partage des conseils pour la préparation à la sélection de la nouvelle édition.

 

Quel a été votre rôle pendant la première édition du Forum ?
M. Jean-Marie Attila : « En tant que membre de l’agence True au Togo, j’étais chargé d’assurer la communication autour de l’événement. Comme c’était la toute première édition, nous avons souhaité faire une communication ciblée sur les jeunes et au travers de réseaux d’association travaillant déjà avec la jeunesse autour du développement de l’entrepreneuriat comme le FAIEJ, le Conseil National de la Jeunesse (CNJ), l’ANPE et même la Chambre Régionale des Métiers (CRM). Ce ciblage et travail de terrain nous ont permis de repérer, rencontrer et sélectionner rapidement des jeunes qui avaient des projets entrepreneuriaux et une vraie motivation. Nous estimons que le travail en collaboration avec ces structures est important aussi pour assurer ensuite le suivi des projets.»

 

Vous avez participé à la sélection des projets, pouvez-nous nous dire ce que vous avez retenu de ces sélections, les moments forts ?
M. Jean-Marie Attila : « Ce fut une expérience très intense ! Dans notre pays, l’innovation manque et les jeunes ne comprennent pas toujours vraiment ce que c’est d’innover. Nous avons essayé de leur faire comprendre en quoi un chef d’entreprise doit avoir une idée nouvelle, développer un concept qui n’existe pas sur le marché ou en tous les cas, imaginer une manière de se différencier. Au delà de l’idée d’un nouveau produit ou service, nous avons essayé de faire réaliser aux jeunes qu’il faut se préparer et bien savoir porter son projet, en argumentant et en le défendant face au jury. Il faut également avoir confiance en soi. Nous avons vu des jeunes extrêmement doués et dont le projet était un rêve d’enfance, comme Sam Kodo qui a reçu un prix. En revanche, certains jeunes sont parfois vraiment loin de la réalité. La plupart avaient des projets agro-pastoraux qui se ressemblaient, sans innovation et sans qu’ils puissent vraiment expliquer comment ils allaient s’organiser ou s’assurer de la rentabilité du projet. Le processus de sélection était aussi un échange durant lequel le jury posait des questions. Le forum a donc permis à l’ensemble des participants d’apprendre et de voir les questions essentielles à se poser avant d’entreprendre. »

 

Quels étaient les profils des jeunes que vous avez rencontrés pendant ces sélections ?
M. Jean-Marie Attila : « Lors de ces sélections, nous avons rencontré un grand nombre de jeunes avec des projets dans plusieurs domaines comme la technologie, l’agriculture ou les services, certains étudiants et d’autres non. Nous n’avions vraiment pas restreint la participation en fonction de critères précis ou de profils précis, il fallait juste que le candidat n’est pas plus de 35 ans.»

 

En général, quels sont les points auxquels les jeunes participants doivent être attentifs ou qu’ils doivent améliorer lors de la présentation de leur projet ? 
M. Jean-Marie Attila : « L’idée même du projet est importante. Ensuite, l’entrepreneur doit avoir confiance en son projet pour pouvoir le défendre car c’est en sachant défendre son projet qu’il gagne la confiance du bailleur de fonds lors de la recherche du financement. Certains projets moins innovants que d’autres ont été retenus parce que le porteur du projet était très confiant. Il savait expliquer en quoi son service/produit serait le meilleur et comment il voulait réaliser son projet en détail, de manière concrète et réaliste. Il inspirait confiance. La confiance est un facteur clé, il faut avoir confiance en soi, savoir tisser des relations de confiance avec les investisseurs et avec ses collaborateurs lorsque l’on veut devenir un chef d’entreprise. »

 

Quels sont vos conseils pour les jeunes qui souhaiteraient se préparer pour les sélections de la 2èmeédition du Forum ?
M. Jean-Marie Attila : « Cette 2ème édition sera l’occasion pour ceux qui ont déjà participé de présenter à nouveau leur projet et c’est une nouvelle opportunité pour ceux qui n’ont pas participé en automne dernier. Nous allons bientôt lancer des actions de communication. Les jeunes pourront comme l’année dernière s’inscrire sur le site du forum et appeler les numéros qui seront mis à leur disposition pour plus d’amples informations. Nous expliquerons davantage les conditions de participation avant de se lancer dans les sélections. Pour le moment, ils peuvent commencer par visiter le site du forum www.entreprendre.tg et lire la section blog, voir les articles et interviews d’anciens participants, mentors et animateurs d’ateliers. »

 

Les participants sélectionnés ont pu travailler pendant 1 mois sur leur projet avec un mentor avant le Forum, est-ce que vous avez vu le résultat de ce travail lors de leur présentation le jour du Forum ?
M. Jean-Marie Attila : « La particularité de ce forum est en effet qu’il a permis aux jeunes de travailler avec des mentors avant la présentation le jour du forum et ce parfois malgré l’éloignement géographiques. Je peux dire que ce travail en amont a porté ses fruits parce qu’en comparant les jeunes qui présentaient leurs projets lors des sélections et ces mêmes jeunes lors du forum, il y avait plus l’assurance  et c’était une grande joie pour les mentors et les participants eux-mêmes de voir ces progrès. L’idéal serait que les jeunes puissent passer encore plus de temps avec leurs mentors.»

 

La deuxième édition du Forum se prépare, pouvez-vous nous en dire plus à ce stade sur le programme et calendrier cette année ?
M. Attila : « Nous sommes déjà dans les préparatifs en effet et cette 2ème édition aura surement lieu comme l’année dernière mi-octobre. Les sélections devraient aussi se dérouler dans de nouvelles villes. Nous irons par exemple à Aného, Dapaong, pour sensibiliser les jeunes et qu’ils nous présentent leurs projets.»

 

 

Interview réalisée en collaboration avec L-FRII (www.l-frii.com )